Rendre des veuves du génocide autonomes

Le projet vise à rendre autonome 400 veuves du génocide vulnérable ainsi que les 1'200 personnes à leur charge dans le district de Karongi, dans la province occidentale du Rwanda. Plus précisément, il aidera les femmes à sortir de la pauvreté n leur donnant les compétences, les ressources et la confiance nécessaires pour générer des revenus. Les femmes seront formées et Créeront des groupes développent des activcité génératrices de revenus pour commencer à épargner, développer des entreprises viables et accéder à des capitaux en vue d'agrandir leurs entreprises. Les femmes seront soutenues à prendre un plus grand contrôle de leur vie et à participer plus pleinement aux activités du projet grâce à un soutien psychologique. Les femmes les plus vulnérables des groupes, telles que les veuves âgées et les personnes touchées par le SIDA seront formées aux cultures maraîchaires et équipées de lampes solaires et de cuisinières à foyer amélioré, renforçant leur sécurité alimentaire et leur donnant accès à une énergie durable.

 Survivors Fund (SURF) est une charité britannique fondé en 1997. Sa mission est d'aider les survivants du génocide et leurs familles à reconstruire leur vie. Pour ce projet, SURF travaillera avec l’organisation locale : AVEGA Agahozo, l’Association nationale des veuves du génocide.


Actualités

Type

Éducation / Développement communautaire

Durée

Mai 2019 - mars 2021

Lieu

District de Karongi / Rwanda

Avec qui

Survivors Fund (SURF) 

Site internet

survivors-fund.org.uk

Rwanda

Population
12,2 millions (2017)

Revenu par habitant
720 USD/an (2017)

Taux de pauvreté *
39 % (2014)

Taux d'alphabétisation
68 %(2016)

Indice de développement humain
158e pays sur 189 (2018)

Le Rwanda a connu des progrès de développement impressionnants depuis le génocide et la guerre civile de 1994. Le pourcentage de la population vivant en-dessous du seuil de pauvreté a chuté, passant de 57 % en 2006 à 39 % en 2014. La mortalité infantile a été réduite des deux tiers et la scolarisation primaire est presque totalement généralisée. Pourtant, l’épidémie de VIH/Sida reste prédominante dans le profil de santé du Rwanda, malgré un déclin de la prévalence de maladies comme le tétanos et le paludisme. Même si les taux de malnutrition chronique chez les enfants de moins de cinq ans se sont améliorés et sont passés de 43 % en 2012 à 37 %, ils restent élevés. Les foyers dont le chef de famille est une femme et les orphelins représentent 36 % de la population.

Sources: Programme alimentaire mondial, UNICEF, Banque mondiale, Rapport sur le développement humain 2016, Indices et indicateurs de développement humain (mise à jour statistique 2018)

*Pourcentage de la population vivant en-dessous du seuil de pauvreté.