Eau potable pour un centre de formation professionnelle

Le projet visait à doter le centre de formation PERFECT, dans la commune de Sotouboua (centre du Togo), d’une installation d’adduction électro-solaire d’eau potable avec une capacité de pompage de l’ordre de 10'000 litres par jour. Le projet nécessitait la construction d’un château d’eau en béton et l’installation d’un réseau de distribution pour alimenter à la fois le centre de formation et le quartier adjacent.

La construction du château d’eau a été achevée dans les premières semaines de 2015. En décembre 2014, tout le réseau de pompage et de distribution avait pu être testé à satisfaction et mis en service.Début 2015, la pompe a été déplacée à un niveau plus profond pour correspondre au niveau de l’eau dans le forage. Depuis lors, tout fonctionne comme prévu : en moyenne sur l’année 2015, 3'546 litres ont été pompés par jour, dont 62 % ont été vendus à la population du quartier, le reste au centre de formation PERFECT. Les fonds sont encaissés par le comité de l’eau pour toute réparation future, c’est-à-dire le remplacement de robinets défaillants et de la pompe électro-solaire.


L’association suisse Ingénieurs et Architectes Solidaires (IAS) rassemble des professionnels et des étudiants de la branche qui s’intéressent aux technologies alternatives. Elle réalise bénévolement des installations adaptées aux pays qui manquent de ressources énergétiques.

3'456
Litres/day

Type

Santé / Éducation

Durée

Novembre 2014 – juin 2015

Lieu

Sotouboua / Togo

Avec qui


Ingénieurs et Architectes Solidaires (IAS)

Site internet

www.ias-ch.org

Togo

Population
7,8 millions (2017)

Revenu par habitant
610 USD/an (2017)

Taux de pauvreté *
55 % (2015)

Taux d'alphabétisation
64 % (2016)

Indice de développement humain
165e pays sur 189 (2018)

Le Togo a fait des progrès considérables dans ses efforts de développement, même si d’importantes difficultés institutionnelles et économiques demeurent. La pauvreté a été réduite de 62 % en 2006 à 55 % en 2015, mais elle reste élevée. Le taux de malnutrition aiguë s’établit à 5 % dans le pays et 30 % des jeunes enfants souffrent d’un retard de croissance. Des progrès ont été accomplis en matière d’éducation primaire universelle et de contrôle du VIH/Sida. La mortalité maternelle reste élevée, en particulier du fait de l’absence de visites prénatales, liée à de faibles revenus et à un mauvais accès aux services de santé. L’accès à une eau propre et potable s’améliore, mais reste insuffisant. Seuls 34 % de la population utilisent de l’eau propre à cause du manque d’infrastructures et d’une distribution inégale d’eau potable, malgré l’abondance des ressources en eau du pays.

Sources: Programme alimentaire mondial, UNICEF, Banque mondiale, Rapport sur le développement humain 2016, Indices et indicateurs de développement humain (mise à jour statistique 2018)

*Pourcentage de la population vivant en-dessous du seuil de pauvreté.